Jim Shooter

Naissance :  27 Septembre 1951 à Pittsburg

Nationalité : Américaine

Pseudonyme : Paul Creddick

Différents postes occupés : Scénariste, dessinateur, éditeur, directeur.

Sociétés occupées : DC Comics (3X), Marvel (2X), Valiant comics, Defiant comics, Broadway Comics, Daring Comics, Acclaim Comics, Valiant entertainment, Dark Horse.

Editeurs créés : Valiant Comics, Defiant Comics, Broadway comics, Daring Comics.

Créations notables : Legion of Super-Heroes, Secret Wars, Solar: Man of the Atom

Récompenses : Eagle Award, 1979, Inkpot Award, 1980, Haxtur Award 1986

À l'âge de 13 ans, à la mi-1965, il écrit et dessine des histoires mettant en vedette la Légion des super-héros, et les envoit à DC Comics. Le 10 février 1966, il reçoit un appel téléphonique de Mort Weisinger, qui veut acheter les histoires que Shooter a envoyées, et charge Shooter d'écrire des histoires de Supergirl et de Superman.

Weisinger a récemment offert à Shooter une position régulière sur Legion, et voulait que Shooter vienne à New York pour passer quelques jours dans son bureau. Shooter, qui a 14 ans et vit à Pittsburgh, doit attendre les vacances scolaires, après quoi il va à New York avec sa mère, stimulé en partie par la nécessité de soutenir ses parents alors en difficulté financière. 

Son père gagne très peu en tant que métallurgiste, et Shooter voit la rédaction de bandes dessinées comme un moyen d'aider économiquement.

Shooter lors d'une interview 2010 :

"Ma famille avait besoin d'argent. Je faisais ça pour sauver la maison, mon père avait une vieille voiture et le moteur était mort, c'était avant que je commence à travailler pour DC - et que je puisse acheter un nouveau moteur reconstruit pour sa voiture, donc il n'a pas eu à marcher pour travailler. Je faisais cela parce que je devais le faire pour aider à garder ma famille en vie."

À 14 ans, Shooter commence à vendre des histoires à DC Comics, en écrivant pour Action Comics et Adventure Comics, en commençant par Adventure Comics # 346 (en juillet 1966) et fournissant également des crayonés.

Shooter crée plusieurs personnages pour la Légion des super-héros, y compris Karate Kid, un super-héros adolescent qui a précédé la mode des arts martiaux des années 1970; Ferro Lad, un super héros adolescent qui peut se transformer en fer vivant et la princesse Projectra, qui pourrait jeter des illusions réalistes; ainsi que le Sun-Eater et le groupe de méchants ultra-puissants connus sous le nom de The Fatal Five.

Il crée également le Parasite, le méchant de Superman dans le numéro 340 (en août 1966).

Shooter ainsi que l'artiste Curt Swan conçoivent la première course entre le Flash et Superman, deux personnages connus pour leurs pouvoirs de super-vitesse, dans "Superman's Race With the Flash!" dans Superman No. 199 (août 1967).

En 1969, Shooter est accepté à l'Université de New York, mais après la fin de ses études secondaires, il postule avec succès pour un emploi à Marvel Comics. Incapable de poursuivre ses études et de travailler pour Marvel, il décide de ne pas aller à l'Université de New York et de cesser de travailler à Washington. Pendant son séjour chez Marvel, il travaille comme rédacteur en chef et co-scénarise de temps en temps, en sa résidence au YMCA, mais après seulement trois semaines sa situation financière l'oblige à renoncer au poste et à rentrer chez lui à Pittsburgh. 

Après avoir quitté Marvel, Shooter  commence à travailler dans la publicité via l'écriture et l'illustration pendant plusieurs années, le soutenant à travers un assortiment d'emplois subalternes pendant les périodes où le travail publicitaire ne courrait pas les rues.

Une interview pour un fanzine de la Légion des Super-Héros conduit à son retour à la fois  chez Marvel et DC. Bien que les deux entreprises lui offrent un travail, Shooter choisi de revenir chez DC qui lui propose des missions plus prestigieuses: Superman et une chance d'écrire à nouveau Legion of Super-Heroes, maintenant dans leur propre livre, Superboy et la Légion des Super-Héros. Cependant, ses relations avec les deux éditeur Julius Schwartz Superman et rédacteur en chef de la Légion Murray Boltinoff sont mauvaises et Shooter prétend que, pour des raisons différentes les deux éditeurs le forcent à faire un certain nombre de réécritures inutiles. En décembre de 1975, le rédacteur en chef de Marvel Marv Wolfman l'appelle pour lui offrir une position éditoriale.

En voir plus

Marvel Comics Au milieu des années 1970, Marvel Comics subit une série de changements dans la position de rédacteur en chef. Après la démission de Roy Thomas de son poste pour se concentrer sur l'écriture, une succession d'autres éditeurs, y compris Len Wein, Marv Wolfman, Gerry Conway, et Archie Goodwin, prennent le post pendant une période de temps relativement courte, alors que Marvel continuait de grandir et d'ajouter de nouveaux titres et un personnel plus important pour pouvoir produire plus de volumes.

Le 2 janvier 1976, Shooter rejoint l'équipe de Marvel en tant que rédacteur adjoint et écrivain.

Avec un chiffre d'affaires grimpant rapidement, Shooter monte rapidement dans les rangs, et en 1978, il réussit à succéder à Archie Goodwin et à devenir le neuvième rédacteur en chef de Marvel. Au cours de cette période, l'éditeur Stan Lee déménage à Los Angeles afin de mieux superviser la production de dessins animés Marvel, les projets de télévision et de cinéma, laissant Shooter en grande partie responsable de la prise de décision de création à New York, siège de la ville Marvel.

Bien qu'il reçoive des plaintes à cause du style qu'il impose  aux employés, il guérit bien des maux de procédure à Marvel, réussi à faire respecter des deadlines aux scénaristes et dessinateurs et met fin à la pratique répandue des délais non respectés, ajouter de nouveaux titres, et développer de nouveaux talents. Marvel connait quelques uns de ses meilleurs succès au cours du mandat de neuf ans de Shooter en tant que rédacteur en chef, comme Chris Claremont et le run de John Byrne sur les Uncanny X-Men, le travail de Byrne sur les Quatre Fantastiques, Frank Miller et sa série d'histoires de Daredevil, craft de Walt Simonson la mythologie nordique avec l'univers Marvel dans Thor, et les pistes de Roger Stern sur les deux Avengers et The Amazing Spider-Man.


Shooter avec l'écrivain Steve Englehart à la Comic-Con de San Diego en 1982.
En 1981, Shooter amène Marvel dans le marché lucratif des boutiques spécialisées avec Dazzler # 1. Mettant en vedette une héroïne disco sur le thème ayant des liens avec les X-Men, le premier numéro de cette série n'est vendue que dans les magasins spécialisés, sans passer par le kiosque à journaux. En effet, Marvel reconnaît la croissance du secteur des magasins de bandes dessinées. Les éditions subséquentes de Dazzler sont toutefois vendues dans des comptes de kiosque [consignés]. Dazzler est la première série ventes directes d'un grand éditeur; d'autres titres de Marvel, tels que Marvel Fanfare et Ka-Zar, suivront bientôt. Plus tard, cette même année, Shooter écrit Marvel Treasury Edition No. 28 qui comporte le deuxième crossover entre Superman et Spider-Man. De plus en 1981, Shooter est reconnu comme l'un des six " New-Yorkais de l'année ", pour ses " contributions pour revitaliser l'industrie de la bande dessinée et d'aider Marvel Comics atteindre un nouveau sommet de la réussite". 

En dépit de son succès dans la revitalisation de Marvel, Shooter met en colère un certain nombre de créateurs de longue date de Marvel en insistant sur le contrôle éditorial fort et strict  avec le respect des délais. Bien qu'il lance un programme de retour de l'art, et mette en œuvre une politique donnant des redevances aux créateurs lorsque leurs livres passent certains critères de vente ou lorsque les personnages sur lesquels ils ont travaillé ont été autorisés pour la vente de jouets, Shooter se trouve parfois dans des conflits très médiatisés avec des écrivains et des artistes. Les créateurs tels que Steve Gerber, Marv Wolfman, Gene Colan, John Byrne et Doug Moench partent travailler pour DC ou d'autres entreprises.

 

Roy Thomas, qui a quitté Marvel à la suite d'un différend contractuel avec Shooter, se rappelle de 2005 :

"Quand Jim Shooter a pris la relève, pour le meilleur ou pour le pire, il a décidé de freiner les choses, il voulait que les histoires soient racontées de la façon dont il voulait les voir raconter. Ce n'est pas une question de savoir si Jim Shooter avait raison ou tort; C'est une question d'approche différente. Il était rédacteur en chef et avait le droit d'imposer ce qu'il voulait. Je pensais que c'était un peu idiot, mais je ne pense pas que Jim était idiot. Je pense que l'approche était mauvaise, et je ne pense pas que cela ait réellement aidé. "

 

Shooter est  renvoyé de Marvel en 1987. 

Valiant Comics 
Shooter et ses investisseurs fondent alors une nouvelle société, Voyager Communications, qui publie des bandes dessinées sous la bannière Valiant Comics, introduisant le marché en 1989 avec des bandes dessinées basées sur des personnages sous licence Nintendo et WWF. Deux ans plus tard, Valiant fait son entrée sur le marché des superhéros en relançant les personnages de Gold Key Comics : Magnus, Robot Fighter. Shooter amène de nombreux créateurs de Marvel à Valiant, dont Bob Layton et Barry Windsor-Smith, ainsi que des vétérans de l'industrie tels que Don Perlin.

Valiant laisse sa chance à de nombreux talents bruts en leur apprenant à faire des bandes dessinées  au style Valiant et a lancé de nombreuses carrières, notamment celle de Joe Quesada.

Au fil des ans, Shooter est obligé de reprendre le stylo sur divers livres qu'il a écrit et / ou supervisé comme éditeur. Pendant sa période d'éditeur de Valiant, l'argent et le talent sont souvent une prime, et Shooter est sporadiquement forcé d'écrire de nouvelles histoires. Pour cacher ce fait, il dessine sous le pseudonyme de Paul Creddick, qui est le nom de son beau-frère.

1992-2010:
Après son éviction de Valiant en 1992, Shooter et plusieurs de ses collègues fondent Defiant Comics au début de l'année 1993. En dépit d'un succès initial avec le premier titre, la nouvelle société ne parvient pas à obtenir une audience sur le marché des ventes directes de plus en plus fermé et doit s'arrêter après treize mois d'édition.

En 1995, Shooter fonde Broadway Comics, qui est une émanation de Broadway Video, la société de production qui produit Saturday Night Live. En 1998, il parle d'un projet d'auto-édition, Daring Comics, avec un projet de huit titres incluant Anomalies et Rathh of God, avec l'artiste Joe James il prévoit d'en dessiner au moins un. Shooter retourne chez Valiant, maintenant appelé Acclaim Comics, brièvement en 1999 pour écrire Unity 2000 (une tentative de combiner et de revitaliser les anciens et les nouveaux univers Valiant), mais Acclaim arrête après l'achèvement de seulement trois des six numéros prévues.

En 2005, Denise Wohl, ancienne lectrice de Marvel Comics, approche Shooter pour créer Seven, une série basée sur la Kabbale. Shooter  crée une équipe de sept personnages, un de chaque continent, qui sont rassemblés à New York parce qu'ils partagent une conscience plus élevée. Le projet, qui doit être auto-édité par Wohl, est annoncé lors de la Comic Con de New York 2007, à ses débuts en Juillet de cette année, et est mené à « évoluer vers des projets de télévision et de films, jeux vidéo, blogs, animation, cartes à collectionner, vêtements, accessoires, [et] fournitures scolaires. Mais  Wohl doit faire don d'une partie de ses gains à la "Spirituality for Kids Foundation".

En Septembre 2007, DC Comics annonce que Shooter est le nouvel auteur de la Légion de Super-Heroes, en commençant par le numéro 37. Le retour de Shooter sur la Légion, un peu plus de 30 ans après son dernier run, est son premier grand travail de comics publié depuis des années. Shooter  co-crée la nouvelle légionnaire Gazelle avec l'artiste Francis Manapul. Son run sur la série  prend fin avec le numéro 49.

Shooter est ensuite embauché par Valiant Entertainment, une société qui a acheté la propriété intellectuelle de Valiant lors d'une vente aux enchères après la faillite d'Acclaim Entertainment, à écrire à partir de la fin de 2008 jusqu'à l'été 2009. 

En Juillet 2009 Dark Horse Comics annonce au Comic-Con de San Diego que Shooter supervisera la publication d'une nouvelle série basée sur les personnages Gold Key Comics, comme Turok, Docteur solaire et Magnus, Fighter Robot et en écrira aussi quelques-uns.

Valiant poursuit Shooter en justice suite à son départ pour écrire sur les personnages de Gold Key comics  pour Dark Horse alors qu'ils devaient obtenir les droits. Valiant estime qu'il nuit à leur capacité de récupérer les licences des personnages en indiquant qu'il les écrira pour Dark Horse. Mais en janvier 2010, Valiant  abandonne la poursuite contre Shooter. 

Thomas.

Réseaux

Twitter

Instagram

Facebook

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now